Daniel Essoo «Il n’y a pas eu d’hécatombe le 1er octobre»

business magazine
business magazine
Quel est le sentiment dans le secteur bancaire ?

Les banquiers sont fatigués ; ils travaillent particulièrement dur en ce moment ! Le sentiment est caractérisé par l’incertitude et le manque de visibilité. L’incertitude est sur tous les plans ; que ce soit en termes de la pandémie elle-même ; car nous ne savons pas ce qui va se passer, et par ses conséquences économiques. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en considération : comment les sociétés vont se porter quand les mesures de soutien arriveront à une fin ? Comment les marchés traditionnels de l’économie locale vont-ils réagir ? Quels seront les effets conjugués de la liste noire, des changements en Inde et de la conjoncture internationale incertaine ? Nous ne savons pas ce que nos clients vont faire. Face à ces incertitudes, je ne sais pas si quelqu’un a des réponses aujourd’hui. Ce que nous devons forcément faire, c’est de continuer à travailler très dur et d’être à l’écoute des clients.